Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le site de Michel Bouffioux

Chauffard alcoolisé de Gembloux : la justice change de cap (18/09/2012)

Publié le 18 Septembre 2012 par Michel Bouffioux in Exclu www.michel bouffioux.be

Le 8 novembre 2008, près de Gembloux, un groupe de jeunes piétons était renversé par un conducteur qui présentait un taux d’alcoolémie de 2,54 g/l dans le sang. Deux morts, trois blessés et, deux ans plus tard, un jugement du tribunal de police de Namur choquait les parties civiles : une « peine » de 200 euros et un retrait de permis de deux mois pour le conducteur, considéré par le juge comme n’étant pas en état d’ivresse au moment de l’accident malgré son impressionnant taux d’alcoolémie ! Selon cette décision judiciaire, «Monsieur X» n’aurait pu éviter ses victimes, qualifiées par le magistrat d’«obstacles imprévisibles».

 

En juin, dans une enquête publiée dans Paris Match, j’avais mis en évidence toutes les aberrations de ce premier jugement alors que l’affaire revenait en appel devant le tribunal de première instance de Namur. Je dévoilais aussi une vidéo montrée à l’audience reconstituant les faits : des images accablantes pour le conducteur, mais dont la pertinence et même la validité avaient été contestées par la défense du prévenu.

 

Aujourd’hui, le tribunal de 1ère instance de Namur a prononcé un jugement qui équivaut à un virage à 180° : le conducteur est reconnu coupable. Il est jugé que le conducteur n’a pas pris conscience de la présence des piétons sur la route, alors qu’ils étaient bel et bien visibles, parce que sa vision était altérée par sa consommation excessive d’alcool et parce qu’à tort, il n’a pas mis ses feux de route alors qu’il n’y avait pas de voiture dans le sens inverse. La hauteur relative de la sanction – 12 mois avec sursis, 1000 euros d’amende et deux mois de retrait de permis- n’est pas l’essentiel aux yeux des parents des victimes.

 

L’un d’eux, Harry Delongueil me disant, la voix émue et les larmes aux yeux, qu’il était soulagé que la justice a démenti la thèse de la défense qui avait été cautionnée par le premier juge, laquelle revenait à déclarer les jeunes piétons responsables de leur mort tragique.

 

L'article de juin 2012 et la vidéo en suivant le lien. Chauffard alcoolisé de Gembloux : les images qui font débat (07/06/2012)

Commenter cet article