Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le site de Michel Bouffioux

CILE : complément d'enquête à l'article publié (04/12/2008)

Publié le 4 Décembre 2008 par Michel Bouffioux in Paris Match Belgique

EFFET D'ANNONCE ?


Le 2 mai 2007, dans son rapport de gestion, la SA VerSô déplorait une perte de 291.000 euros et expliquait ce mauvais résultat par « l'absence de chiffre d'affaire » et « les aléas du marché ». Ce même document attaquait Benoît Nicolay sans citer son nom : « Depuis la clôture de l'exercice au 31 décembre 2006, la société Proxibel et la société VerSô ont été victimes de propos indélicats, mensongers et calomnieux tenus par un salarié suite à son licenciement pour faute grave notifié par la société Proxibel. Ces faits ont porté atteinte à l'image et à la réputation de la société VerSô ainsi qu'à celle de ces mandataires sociaux. En conséquence, nous vous informons que les conseils de la société Proxibel ont été mandatés par le Groupe Proxiserve pour déposer plainte contre ce salarié ».

 

Réaction amusée de Benoît Nicolay : « C’est du vent comme le reste. Cette plainte je ne l’ai jamais venu venir ! Maintenant qu’ils vont me lire, peut-être vont-ils la déposer pour avoir un autre effet d’annonce mais cela ne m’impressionne pas ». Au Parquet de Liège, on nous indique qu’à la date du 28 novembre 2008 aucune plainte en diffamation n’avait été enregistrée à charge de M. Nicolay… Hector Magotte (CDH), le président du CA de Verso reconnaît n’avoir jamais vu cette plainte : « C’est les gens de Proxibel qui en ont parlé. Moi, je ne suis pas au courant du contentieux entre les Français et M. Nicolay dans le cadre de Proxibel… ».

 

Jean-Claude Phlyppo : « Je tombe des nues »

Au moment où Benoît Nicolay a commencé à remplacer des compteurs pour la CILE et quand Proxibel est entré en scène, trois personnes composaient le Comité de direction de l’intercommunale. José Stes, désormais pensionné, se refuse à commenter les propos de M. Nicolay. « Je ne veux pas polémiquer dans les médias. Si les enquêteurs ou le juge m’interpellent, je leur répondrai ». Roger Husson, l’actuel directeur ff de la CILE  ne désire pas non plus s’exprimer, vu qu’une instruction est en cours. Jean-Claude Phlypo (PS) qui a aussi été président du CA de VerSô au moment de sa création en 2005 explique qu’il lui semble tout à fait impossible que la CILE ait attribué des marchés à Proxibel ou à n’importe quel autre prestataire de travaux sans appel d’offre préalable. Il affirme n’avoir jamais entendu parlé de surfacturations ou de manipulation des stocks par Proxibel. « Je n’ai pas été entendu par la justice. Je ne connais même pas ce Monsieur Nicolay. S’il avait passé des contrats avec la CILE, j’aurais du le savoir. Je tombe des nues ».

 

M. Phlypo explique aussi avoir été à la manœuvre pour la constitution de la société VerSô qui est née à la suite de contacts avec les français de Véolia. Il admet que cette société n’a pas très bien réussi… Raison pour laquelle lui et les autres administrateurs ont renoncé après un an de participation au CA d’être rémunérés. M Phlypo signale enfin que, depuis deux ans, il ne joue plus aucun rôle au sein de la CILE ou de VerSô.

 

No comment…

Les numéros de téléphone des sociétés Proxibel SA et Proxibel Holding ne sont plus attribués. Le message que nous laissons sur le portable de P.L. qui a assuré la gestion journalière de VerSô et de Proxibel SA est resté sans suite.

 

Jean Quéau, secrétaire général de Proxiserve, administrateur délégué de Proxibel et de VerSô déclare n’avoir « aucun commentaire à formuler », lorsque nous lui annonçons notre intention de publier les propos de M. Nicolay : « Je suis pour la liberté d’expression. L’affaire est entre les mains de la justice belge en laquelle nous avons entièrement confiance ».

 

C’est  aussi le point de vue de Jean-Géry Gobeau (PS), l’actuel président du CA de la CILE. Via son porte-parole, il nous dit : « M. Nicolay a le droit d’exprimer son point de vue mais on ne va pas commenter cette affaire alors qu’elle est entre les mains de la justice ».

M. Goldine (MR) qui a participé à la création de Proxibel et est administrateur dans VerSô explique que VerSô est en dissolution et qu’il n’est pas habilité à faire des commentaires sur les propos de M. Nicolay. Et de nous conseiller de nous adresser à… Jean Quéau de Proxiserve.

 

Hector Magotte (CDH) qui a succédé à Jean Claude Phlypo à la présidence du CA de VerSô explique qu’il est en train de gérer la fin de cette société qui a échoué « parce que Proxibel n’a pas rempli sa part du contrat avec la CILE en ne trouvant aucun client ». Pour le reste, cet interlocuteur ne sait rien du conflit qui oppose Proxibel et M. Nicolay. Pour information, on signalera que le capital de VerSô, société naufragée, n’a pas seulement été alimenté par Proxibel Holding. Il l’a été aussi, à hauteur de 240.600 euros, par la Caisse des Pensions et de Secours du personnel de la CILE.

Commenter cet article